Travailler pendant la crise du coronavirus

Ce qui semblait encore une menace lointaine fin février a soudain pris une tournure bien amère et bien réelle à la mi-mars. Il na fallu au coronavirus que quelques semaines pour prendre lensemble de notre société à la gorge. Et la prise de certaines mesures sest rapidement avérée indispensable. Zoutman est une des entreprises qui a décrété ces mesures de façon précoce. Terra est allé lui rendre visite sur son site de Gent. Comment travaille-t-on en présence du coronavirus chez Zoutman ?  

Zoutman produit du sel (marin) depuis plus de 30 ans. Ce nest pas une entreprise du bâtiment à proprement parler, mais elle nen utilise pas moins du matériel lourd. Deux chargeuses sur pneus Volvo permettent en effet de déplacer des tonnes de sel. Une « équipe corona » constituée de plusieurs personnes a été mise sur pied dès les vacances de Carnaval. Au début, léquipe a veillé à ce que différentes mesures soient prises et à ce que le personnel en soit informé. Une de ces mesures était l’augmentation de la fréquence de nettoyage des bâtiments, cest-à-dire la désinfection des surfaces fréquemment utilisées. Dans les bureaux, des écrans en plexi ont été placées entre deux personnes et le réfectoire a été réaménagé dans le respect des règles de distanciation physique. Sur le site, le port dune visière de protection sur le casque a été rendu obligatoire pour chacun. Le port du masque buccal et des gants a lui aussi été imposé. Les chargeuses sur pneus et grues sont nettoyées plus souvent. Après chaque utilisation, le chauffeur doit désinfecter lensemble de la cabine et le marchepied, tandis que les réunions se déroulent à deux personnes au maximum entre un plexiglas.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :