Les chariots téléscopiques Merlo vous donnes des ailes !

Le musée de l’aviation de Cracovie choisit les chariots télescopiques Merlo pour une installation délicate. Il n’y a pas d’enfant qui ne soit pas excité en regardant les stries blanches dans le ciel et en imaginant des avions en vol.  L’homme a toujours eu le désir de voler, et a essayé de reproduire les ailes des oiseaux pour atteindre le ciel, à partir des dessins de Léonard de Vinci jusqu’à l’invention de l’avion.

Le musée de l’aviation de Cracovie, créé en 1964 dans l’ancien aéroport militaire de Rakowice-Czyżny, a été mis en place pour raconter cette histoire fascinante qui a conduit l’homme à la conquête du ciel. À l’intérieur du musée sont exposés certains des avions qui ont marqué l’histoire de l’aviation, des moteurs, des composants et du matériel très précieux constituant l’une des collections les plus complètes d’Europe.
Pour rendre l’expérience du visiteur plus immersive et réaliste, les conservateurs du musée ont décidé d’exposer trois modèles sur des plateformes spécialement conçues. L’objectif était de les montrer comme s’ils étaient en vol, en recréant l’étonnement et l’émerveillement que l’on ressent lorsqu’on les observe depuis le sol en train de planer dans le ciel. Pour l’installation, cependant, un problème assez important s’est présenté : comment positionner les trois avions ? Il s’agit en fait de spécimens de plus de 80 ans, qui n’ont pas été conçus pour être soulevés et placés à une hauteur de trois mètres en position inclinée.
Lorsque la société Power Solution, choisie pour cette installation délicate, s’est tournée vers Mateco, son loueur de confiance, pour comprendre quel moyen était le plus adapté à cette opération, la réponse a été immédiate. Les chariots télescopiques Merlo sont tout simplement les seuls à pouvoir offrir des capacités de levage élevées combinées à une telle précision, une telle facilité de manœuvre et une telle douceur de mouvement.
Trois chariots sélectionnés ont été nécessaires pour mener à bien ces opérations délicates : un TF33.9, un P40.13 et un P40.17.
Dans un premier temps, l’un des télescopiques devait charger l’une des structures sur ses fourches. Une fois cette manœuvre effectuée, les deux autres machines Merlo y déposaient l’avion. Pour cette raison, les 3 structures ont été réalisées sur mesure pour les fourches Merlo, pour qu’elles puissent être déplacées impeccablement.
Une fois l’avion fixé à la structure, une troisième et dernière opération était nécessaire, qui était aussi la plus difficile de toutes. Les trois chariots Merlo étaient chargés de soulever simultanément la structure et de la positionner correctement. La précision de la manœuvre et la visibilité offerte par les télescopiques Merlo ont été fondamentales pour cette opération, permettant à trois opérateurs qualifiés d’accomplir la tâche tout en préservant les trois splendides avions.
C’est ainsi que les machines Merlo ont permis à ces trois précieux aéronefs de prendre leur envol une dernière fois.

 

Source – Merlo.com

%d blogueurs aiment cette page :