Terra retrospective: Tracteurs Ford New Holland made in Belgium

Qui dit tracteurs Ford New Holland, associe cela aux tracteurs Ford produits sur le site New Holland d’Anvers entre 1964 et 1996.  Ce que l’on sait moins est que les tracteurs industriels, les « New Holland Utility tractors », étaient assemblés à l’usine New Holland de Zedelgem pendant les années 90. 

La série D comprenait trois modèles : le 345D (54 ch), le 445D (58ch) et le 545D (62ch). Les tracteurs étaient propulsés par un moteur Ford à trois cylindres des années 70 monté dans le tracteur agricole Ford 4000.  Ce moteur carré à injection directe et course court de 112 mm ainsi que grand alésage de 112mm venait de l’usine de Basildon, près de Londres, qui produisait tracteurs, moteurs et kits hydrauliques.   A l’époque, Ford affirmait que ce moteur était moins sensible à l’usure grâce à la course réduite .

Le châssis industriel alourdi était livré par New Holland Anvers, tout comme la transmission. Il y a toutefois encore des similarités avec le légendaire Ford 4000, comme un réservoir à carburant de 60l, une prise de force 540 tours à 6 rainure d’entrainement, un pont carré avec rainure de fixation, un réglage de bras supérieur et la fixation des barres de traction.

Chez la série D, on avait le choix entre deux variantes de transmissions entièrement synchronisées :  une version 4 + 4 ou 8 + 8 avec convertisseur de couple et inverseur. Grâce au convertisseur de couple, ces tracteurs disposaient d’une grande portée de vitesse dans une certaine vitesse. Le 345D était livrable avec une boîte 8 + 2, également installée sur le 4000 à l’époque.

Seulement pour l’export

Autour de l’an 2000, l’usine de Zedelgem produisait plus de 1200 tracteurs industriels New Holland par an dont 99% était destiné à l’export vers les États-Unis et 1% pour l’export vers l’Australie. Ces tracteurs Utility n’étaient pas commercialisés en Europe.

La différence de modèle se trouvait surtout dans la charge de rupture. Selon le modèle, la charge de rupture était respectivement de 2132 kg, 2886 kg et 3863 kg.

Polyvalent

Vu que la série D était équipée d’un relevage à trois points et d’une prise de force, elle était beaucoup plus polyvalente qu’une chargeuse-pelleteuse. Grâce aux bras de relevage solides et au châssis formant un ensemble avec le tracteur ainsi que les points de fixation solides et choisis avec soin, la série D avait une excellente réputation. Aux États-Unis, ces tracteurs étaient non seulement utilisés en tant que tracteur-chargeur en combinaison dans la construction routière, mais ils étaient également utilisés avec enthousiasme par les paysagistes et les agriculteurs. Le pilotage de cette lourde machine se faisait en un seul mouvement de main via un levier à la droite du conducteur. En principe, la série D était développée en combinaison avec une godet. Elle pouvait cependant également effectuer des travaux de chargeur frontal puisqu’un large choix de godet grains, fourches à fumier, lames de bulldozer ou de fourches à palettes pouvaient être livrés par New Holland.  Des cylindres hydrauliques à double fonction assuraient le bennage hydraulique du godet ou des fourches.

Vu que les modèles D étaient équipés d’une prise de force et d’un relevage à trois points, ils étaient souvent combinés à une décapeuse Gannon à trappe arrière réglable ou avec un verticuteur hydraulique.

Pour plus de force de traction et encore plus de possibilités d’utilisation, tous les modèles étaient livrables avec entraînement de roues avant central.  L’essieu avant, à suspension renforcée et possibilités pendulaires de 12°, faisait en sorte que les D se débrouillaient très bien sur terrains irréguliers. Aux États-Unis, la série D de New Holland a du se battre contre ses concurrents il y a 20 ans : les tracteurs industriels John Deere 210 LE, Caterpillar 416 E IL et Case 480 F LL.
La période de production de la série D a eu lieu entre 1993 et 2003, les dernières séries étant équipées d’un moteur turbo. Le pont arrière de la série D était basé sur le Ford 4000 et se reconnaissait au pont carré avec rainures de fixation. La plupart des tracteurs New Holland Utility quittaient la ligne de production de Zedelgem avec un chargeur frontal industriel lourd, d’où le nom de « Tractor Loaders ».

%d blogueurs aiment cette page :