Transport exceptionnel : Exceptra

« Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt », est sans doute la devise préférée de Timmy De Jongh, le cogérant d’Exceptra. Timmy veut généralement avoir déposé sa première machine sur chantier avant sept heures. « Il y a moins de circulation au petit matin, et beaucoup de clients souhaitent pouvoir commencer à utiliser leur machine dès sept heures. » Chargé de transporter ce broyeur, Timmy est dailleurs sur le pont avec son ensemble dès 3h45 à Ertvelde. La première machine doit être amenée sur un chantier de démolition à Aalter, distant dexactement 41 kilomètres. 

Timmy est cogérant d’Exceptra et le chauffeur attitré du Volvo FH750.

Plan triennal 

Pub

Timmy possède déjà une longue expérience du transport par camion. Il a en effet été chauffeur pendant treize ans chez Lameire Funderingstechnieken. Dabord comme chauffeur/accompagnateur, puis comme chauffeur/grutier avant de se concentrer entièrement sur la fonction de chauffeur. Quand la personne responsable du matériel roulant lourd chez Lameire a quitté lentreprise, Timmy a progressivement repris ce rôle à son compte. Au début, la procédure complexe liée aux demandes dautorisation lui a quelque peu fait sarracher les cheveux. Victime dun accident du travail qui le laissa sur la touche pendant trois mois, Timmy a ensuite consacré utilement ce « temps libre » pour découvrir les arcanes du transport exceptionnel. « Je suis plutôt du genre fonceur, et jai consacré les trois mois pendant lesquels jai dû rester allongé à parfaire mes connaissances dans ce domaine. » Au fil des ans, de plus en plus dentreprises extérieures ont demandé à Timmy de transporter du matériel lourd. Cest finalement en étroite collaboration avec Lameire Funderingstechnieken que la création d’une nouvelle société baptisée Exceptra fut décidée en 2018. Exceptra assure le transport dune quinzaine de machines de plus de 45 tonnes pour Lameire Funderingstechnieken et Votquenne Foundations (qui ont aujourdhui fusionné pour constituer le groupe 2Fund). Pour utiliser à plein sa flotte de trois camions, Exceptra réalise également des missions pour des entreprises externes. Le planning de Lameire et Voquenne est établi en étroite concertation par les entreprises fusionnées, tandis que Timmy se charge du planning des entreprises externes.  

85 % de machines de fondations 

La plupart des transports exceptionnels concernent des machines utilisée pour la réalisation de fondations. Chez Exceptra, ces machines représentent 85% des missions. Cela oblige souvent à lentreprise à se faufiler dans des centres villes exigus comme Bruxelles et Anvers, ce qui ne constitue pas un problème avec le bon accompagnement. Exceptra essaie cependant déviter les longs déplacements. « Je préfère transporter deux à trois machines sur la journée plutôt que davoir besoin dune semaine complète pour déplacer une seule machine. Cela me permet de rester au service de mes clients. » Cest pour cette raison quExceptra est essentiellement active en Belgique, aux Pays-Bas et dans le nord de la France. Laccompagnement des véhicules est toujours externe, mais si la nouvelle proposition de loi sur la formation des accompagnateurs se concrétise, Exceptra ne verrait pas dinconvénient à se charger de cette mission en interne. « Avec la nouvelle réglementation, nous pourrions facilement prévoir notre propre accompagnement. Deux catégories seraient instaurées. Le permis de catégorie 1 pourrait être obtenu relativement rapidement avec un auto-apprentissage et un examen théorique. Mais pour fermer un pont avec deux accompagnateurs, il faudrait par exemple obtenir le permis de catégorie 2. Cela nécessiterait de suivre un stage. Cela dit, la proposition de loi doit encore être introduite. Nous ny sommes donc pas encore. »  

Sur Google Maps avant de se mettre en route 

Pour ne pas se retrouver prisonnière de travaux routiers inattendus, Exceptra prépare minutieusement tous ses déplacements. « Je connais généralement deux à trois semaines à lavance la plupart des transports que nous devons effectuer. Cela nous donne le temps de demander les autorisations nécessaires et de reconnaître les itinéraires en voiture. Lors de cette reconnaissance, nous vérifions surtout la hauteur de ponts, les points délicats et les éventuels travaux routiers. » Sur le chantier proprement dit, Exceptra cherche lendroit idéal où placer le camion pour charger ou décharger. « Avant de me mettre en route, je jette cependant un dernier coup dœil à Google Maps. On ne sait jamais. » Pour perdre le moins de temps possible, Exceptra emporte toujours un minimum de pièces de rechange. « Nous disposons par exemple dune boulonneuse sans fil qui nous permet de changer nous-même de roue en cas de crevaison. Grâce à cela, ce genre davarie ne nous fait pas perdre plus dune demi-heure. » Il y a aussi un stock de durits dhuile et de câbles de réserve. Sur son site, Exceptra possède également un essieu de remorque surbaissée en pièces détachées. 

Le matériel 

Timmy a toujours roulé en Volvo chez Lameire Funderingstechnieken. Son ensemble précédent était composé dun Volvo FH2 remorquant une Nooteboom 2+4 autorisant un poids de train maximum de 111 tonnes. Quand il a fallu remplacer cet ensemble en 2018, Exceptra a acheté un Volvo FH750 avec une Faymonville 2+5 pour un poids de train de 135 tonnes. Cela permet de charger au maximum 85 tonnes sur la remorque surbaissée, ce qui est régulièrement le cas. Un Volvo FH540 avec remorque surbaissée Faymonville et un MAN avec remorque Max sont venus récemment renforcer la flotte.  

Timmy utilise toujours son Volvo FH750 tridem pour les machines lourdes, notamment pour transporter un broyeur Gipo. « Le Volvo dispose de deux vitesses rampantes en marche avant et une en marche arrière, ce qui est indispensable pour ce type de travail. Nous avons choisi déquiper le Volvo dun plateau coulissant. Cela nous permet toujours darrimer notre semi-remorque surbaissée au Volvo en cas de besoin. » Exceptra a prévu tout le luxe nécessaire en cabine. Sièges ventilés et chauffants, climatisation et chauffage de nuit ne constituent pas un luxe inutile dans ce métier. « La climatisation de série est particulièrement intéressante lété pour faire une petite sieste dans le camion. » La fonction Volvo Dynamic Steering est également présente pour soulager le chauffeur lors de manoeuvres répétées. Pour commander les mouvements verticaux de la remorque surbaissée, Timmy utilise la prise de force du camion. « Je peux également entraîner les essieux arrière avec ma prise de force, mais je nutilise cette fonction que lorsque lespace manque vraiment et que je suis lourdement chargé. La commande électrique des essieux est beaucoup plus fluide, moins agressive que celle de la prise de force. »  

Le Volvo FH750 de l’entreprise.

La remorque surbaissée Faymonville 2+5 présente un plateau plus court que la normale, mais qui offre une extension de 4 mètres. Cela offre à Timmy un plateau de sept mètres au lieu des sept mètres et demi standard, ce qui lui permet de ne pas dépasser 25 mètres en longueur. « De quoi couvrir 99% des chantiers, mais je ne sais pas si je referais le même choix. Nous navons pas retenu loption permettant de prévoir un plateau plus mince, ce qui fait que la différence de hauteur entre le lit et le châssis arrière est moins grande. Cela me permet de charger par-dessus le train arrière les machines dont larrière nest pas aussi haut. »