Entreprise de terrassement en images : De Mol Grondwerken bvba (Lochristi)

Danny De Mol, fondateur de l’entreprise de terrassement et de travaux routiers De Mol Grondwerken bvba, est un vrai ‘self made man’. Il y presque vingt ans, il a lancé son entreprise armé d’un camion et d’ambitions modestes. Aujourd’hui, il se trouve à la tête de plusieurs entreprises dans le terrassement, les travaux routiers, le recyclage mais aussi des niches spécifiques. TERRA a visité De Mol Grondwerken et parlé avec Danny.

Entreprendre, c’est une seconde nature pour Danny De Mol. Intrigué par ce qu’il voyait chez les petits entrepreneurs, il se lance dans le secteur en 1999 à l’âge de 29 ans et essaie de trouver sa place sur le marché. A l’époque, ses ambitions étaient modestes : placer des allées et un peu de travaux de terrassement. Le premier camion, un MAN orange de seconde main avec benne Meiller, arrive via un distributeur allemand.

Le premier camion

« Ce premier MAN, je m’en souvient très bien », explique Danny. « A l’époque, nous avions ni les moyens d’acheter un camion neuf, ni le budget pour repeindre le camion d’occasion dans un couleur d’entreprise. Sa couleur était toutefois tellement réussie que tout ce que nous avons acheté dans les dix années à suivre était également en orange et que cela a été notre couleur d’entreprise pendant une décennie. »
« Ce camion a fait au moins dix années de service, et nous en étions tellement contents qu’aujourd’hui encore, nous n’avons que des camions MAN. La couleur d’entreprise a été modifiée vers du bleu clair métallique et notre logo a été redessiné pour nos 10 ans, mais j’ai maintenu le nom ‘De Mol’.  Honnêtement, qu’est-ce que j’aurais choisi d’autre avec un nom de famille pareil? (rires) (« De Mol » = « La Taupe » ndlr)

 

Une flotte de machines impressionnante

La petite entreprise familiale de Danny a connu une croissance fulgurante suite à la demande de clients, et très vite il a fallu compléter la flotte de machines. Aujourd’hui, Grondwerken De Mol compte 7 pelles sur chenilles entre 5 et 40 tonnes New Holland, 4 pelles Takeuchi de 5-15 tonnes, 3 pelles sur pneus Caterpillar, 1 Daewoo, 2 pelles Case et 1 chargeur sur pneus Case de 30 tonnes, 1  bouteur sur chenilles à guidage laser Komatsu D2, un bouteur sur chenilles CAT à guidage 3D, un chargeur sur pneus Giant, un autre de Dieci et un chargeur télescopique Manitou. L’entreprise dispose également de deux compacteurs réguliers ainsi que d’un compacteur très lourd pour les travaux routiers, de deux porte-engins Faymonville et un Chieftain ainsi que d’un tamis Terex Finlay 993.  Les trois camions de l’entreprise sont des MAN. « Les tracteurs, les tombereaux ou les camions supplémentaires sont loués avec chauffeur. S’il vous faut un chauffeur par tracteur ou par camion et qu’il y en a qui tombent malade, vous ne pouvez pas démarrer. Ici, on regarde combien il nous en faut le lundi.  Même chose pour les concasseurs, ils sont tous externes. »
La flotte de De Mol dispose également d’une pelle long reach Hitachi de 50 tonnes avec un bras de 22 mètres de long. Celle-ci a été équipée d’un système de changement rapide hydraulique permettant de changer le bras pour un autre de 8m en une heure seulement. Danny : « le bras long reach nous sert surtout en hiver pour les travaux typiques pour cette période comme le nettoyage de fossés. Maintenant, la machine est multifonctionnelle et peut également servir dans les travaux de canalisations. Une lourde pelle à bras court convient au placement de puits lourds, par exemple. »

Loyal par rapport aux personnes, pas aux marques

La flotte chez De Mol Grondwerken compte pas mal de marques différentes. La seule marque à laquelle Danny est fidèle, c’est MAN pour les camions. « Je suis très loyal par rapport aux personnes mais moins par rapport aux marques », explique-t-il.  « Ainsi, notre première pelle sur chenilles est arrivée via Peter Verbeke de Key-Tec. Nous sommes devenus amis et j’ai toujours suivi Peter, même quand il a changé de marque. » En cas de besoin, tout ce qui tombe sous garantie est confié au distributeur. L’entreprise peut également compter sur un mécanicien à plein temps en charge du suivi des entretiens, des contrôles et des réparations. Grondwerken De Mol a son propre pont, sa propre fosse de graissage et son propre banc d’essai de freinage. Un employé conduit les machines aux contrôles de façon hebdomadaire. On attache également beaucoup d’importance à l’achat des bonnes pièces auprès du distributeur :  selon Danny, acheter des pièces d’origine fait toute la différence en termes de durée de vie et vaut le prix plus élevé.
« Soyons honnêtes :  de nos jours, il n’y a plus de mauvaises machines. La seule différence est que les machines actuelles sont nettement plus économes que celles d’il y a cinq ans seulement. Je suis convaincu que c’est le machiniste qui décide quelles machines sont procurées par une entreprise. C’est lui qui doit passer des journées entières dans les machines et qui doit pouvoir travailler confortablement. En conséquence, c’est le machiniste qui doit visiter les salons et non le chef d’entreprise. Je suis loyal par rapport aux personnes, aux bons représentants et à la qualité. »
En tant que chef d’entreprise, Danny n’a pas peur d’investir dans son personnel. Le premier ouvrier de Grondwerken De Mol, Davy, est actif à l’entreprise depuis 19 ans déjà. D’autres ouvriers ont 12, 10 et 9 ans de carrière et au bureau également, les gens restent. Une exception pour un secteur où il y a beaucoup de roulement. La raison est simple : « quand on a du bon personnel, il faut le garder. C’est la seule façon de pouvoir avancer. Et quand on veut garder quelqu’un, on investit dans cette personne. Je ne tiens pas à une marque particulière. Ce qui m’intéresse, c’est que mon personnel est content car c’est ainsi que j’obtiens une équipe avec laquelle on peut aller de l’avant. »

Techniques hydrauliques et recyclage

Les majeurs travaux de Grondwerken De Mol concernent les travaux routiers et de canalisation. Depuis quelques années, l’entreprise a également une branche de techniques hydrauliques. Une branche qui s’accorde bien aux activités principales : revêtement de talus, des étangs, des fossés et des ruisseaux, approfondir des voies navigables, mais également la gestion de ces pièces d’eau font partie des tâches.  Ainsi, Grondwerken De Mol se charge de l’entretien annuel de fossés et de canaux, de la coupe de bas-côtés et du dégagement de boue.
En plus de Grondwerken De Mol, Danny s’est lancé dans le recyclage de débris de chantier avec De Mol Recycling. De Mol Recycling est active depuis huit ans, mais n’a trouvé un emplacement que récemment.
« En 2014, nous avons reçu la disposition d’un terrain dans le port de Gand. Nous avons commencé avec 25.000m2 en concession. Entre-temps, nous disposons de 35.000m2. L’année prochaine, nous aurons 35.000m2.  Cinq ouvriers travaillent sur place en permanence. »
De Mol Recycling a été créé pour traiter et donner une nouvelle vie aux matériaux provenant du tamisage de terre et du concassage. L’entreprise offre également un service de conteneur pour entreprises et particuliers.  Les restes de Grondwerken De Mol peuvent ainsi être éliminés à des prix démocratiques tout en restant dans la même chaîne.  Le slogan de l’entreprise : « nous donnons une nouvelle vie à vos déchets ».
De Mol Recycling fonctionne indépendamment de Grondwerken De Mol et a sa propre identité. Les chiffres démontrent que cette jeune entreprise peut parfaitement fonctionner à elle seule : nous parlons d’une croissance de 21% du segment par rapport à 2017.

 

DM Fencing
En plus de Grondwerken De Mol et De Mol Recycling, Danny a également fondé DM Fencing, une entreprise qui place des pistes et clôtures équestres.
« DM Fencing est arrivé suite à la passion des enfants pour le sport équestre. Nous avons les machines et la connaissance pour ce type de travail, et à un certain moment la demande est arrivée via les concours pour placer la piste et la clôture d’une écurie à Beervelde. C’est ainsi que tout a commencé, et aujourd’hui, 15 années plus tard, DM Fencing est devenu une belle entreprise dans ce secteur niche. Nous avons placé la piste et les clôtures pour Jumping Waregem récemment, et c’était un tremplin, pour DM Fencing comme pour Grondwerken De Mol. »

Danny est partout
En tant qu’actionnaire à 100% dans toutes ses entreprises, Danny maintient fermement les rênes de ses entreprises.  Parfois, il n’est pas évident de répartir son emploi du temps. Heureusement, il peut compter sur des gens ambitieux.
« Grondwerken De Mol demande le plus de temps mais c’est aussi là que j’ai le plus de personnel. En ce moment, on réfléchit à un poste de directeur opérationnel. Cela me permettrait de libérer un peu de temps à consacrer aux opportunités qui se présentent. »
C’est en l’an 2000, un an à peine après la fondation de son entreprise, que Danny construit son bâtiment d’entreprise avec domicile dans la zone industrielle de Lochristi. Aujourd’hui, Grondwerken De Mol est une entreprise de classe 6, et l’emplacement devient trop étroit. C’est le moment de considérer soit une réorganisation du bâtiment en utilisant l’appartement désormais vide, soit un déménagement vers un nouvel emplacement.
Pourtant, l’entreprise a également connu des périodes difficiles. Comme beaucoup d’entrepreneurs dans le secteur, il a fallu travailler en sous-traitance pour de plus grands acteurs, et la crise économique a également joué des tours à Grondwerken De Mol. Que d’expériences qui n’ont fait que renforcer Danny et son entreprise. « Il faut aller de l’avant, c’est la seule option. Personne n’a jamais obtenu quoi que ce soit en se plaignant. »
« Nous avons beaucoup travaillé pour de grandes entreprises par le passé, mais nous le faisons beaucoup moins aujourd’hui. Désormais, nous travaillons pour nous-mêmes, mettons nos propres prix et travaillons à notre réputation. Nous travaillons nous-mêmes avec des sous-traitants, mais seulement les bons (rires). Souvent, il s’agit d’indépendants qui ont commencé ici. Mon équipe quotidienne, comptant le personnel fixe et l’aide externe, compte 40 à 45 personnes en plus d’une équipe de 8 personnes au bureau. »

Le futur

Arrêter ? Danny n’y pense pas encore, bien au contraire : il travaille déjà à la prochaine étape pour son entreprise. En ce moment, les options sont ouvertes à propos du futur de l’entreprise :
« Mon fils Emiel a 19 ans. Il y a deux ans, il n’était pas intéressé. Maintenant, il a fini ses études et travaille à l’entreprise depuis le premier octobre. Est-ce qu’il voudra reprendre ? Je ne le sais pas encore. Il faudra attendre et voir comment il évolue. J’ai commencé à partir de rien tandis que lui arrive dans une entreprise en plein essor. C’est une belle opportunité, mais aussi beaucoup de pression.  C’est pour cela que je veux qu’il gravit tous les échelons.  J’ai aussi deux filles qui on chacune leur propre vie, mais qui sait. La gestion quotidienne pourrait aussi être passée à quelqu’un d’autre si cette personne est qualifiée. »

 

Les gens pensent parfois que je ne vais jamais pouvoir vendre ou lâcher prise. Il est vrai que mes entreprises sont comme mes enfants, j’y ai travaillé durement et avec passion. Avec l’équipe qui m’entoure et une infrastructure adaptée, je peux aller de l’avant. Cela ne veut toutefois pas dire que j’ai peur de m’entourer de personnes intelligentes. Je suis quelqu’un d’ambitieux et de malin, mais je n’ai pas peur de me faire assister. Si on peut présenter de beaux chiffres, on pourra démarrer la phase suivante et travailler à nos plans et ambitions. Et si un de mes enfants veut reprendre, il ou elle aura mon soutien. Mais nous n’en sommes pas encore là ! »

Profil d’entreprise

De Mol Grondwerken bvba
L’entreprise de terrassement de Danny De Mol à été fondé en 1999 par Danny à Lochristi, en Flandre Orientale. L’entreprise a 33 ouvriers travaillant à plein temps et 8 employés au bureau. 70% des travaux sont des appels d’offres, 30% sont pour le privé ou l’industrie. Grondwerken De Mol travaille de façon indépendante, parfois avec des sous-traitants, et dispose d’une grande flotte de machines spécialisées et composée de marques diverses. Le plus important pour l’entreprise : offrir qualité et service !

%d blogueurs aiment cette page :