En visite chez…SMO

SMO, une entreprise polyvalente implantée à Eeklo, construit des cribleuses (compactes), mais aussi des machines sur mesure, des solutions de transport pour les entreprises et chantiers, de même que des machines spécifiques pour le secteur de la viande. Terra a parlé avec Michael De Craene de l’évolution rapide de l’entreprise et de la niche des cribleuses vibrantes (compactes).

Tout a commencé en 2002, quand Sander Mollet créait l’entreprise SMO. Sander avait quelques idées personnelles de machines mais ne savait pas à qui s’adresser pour les concrétiser. C’est ainsi que lui vint l’idée de créer sa propre entreprise pour les réaliser. Michael est arrivé dans l’entreprise en 2006, initialement pour en assurer la direction quotidienne. Mais il s’est rapidement occupé également du planning de production. C’est en 2010 que naquit l’idée de commercialiser une cribleuse réalisée précédemment pour le compte d’une autre entreprise. Un second modèle allait suivre rapidement, et la gamme se compose aujourd’hui de 15 types différents, un nombre qui pourrait encore augmenter en prévision de Matexpo.  « Le monde des cribleuses était tout nouveau pour moi, et je ne savais pas bien ce qui fonctionnait et ce qui ne fonctionnait pas, sourit Michael. Les premières machines fonctionnaient bien, mais nous sommes rapidement parvenu à les optimiser grâce au feedback de certains utilisateurs. »

SMO emploie une vingtaine d’ingénieurs et les innovations se déroulent dès lors en interne. « Nous pouvons passer rapidement de l’idée à la table à dessin et de la table à dessin à l’atelier de production. Ainsi, nous sommes en mesure de procéder rapidement à de nouveaux développements ou à des modifications, mais pouvons également construire des machines qui répondent spécifiquement aux demandes de clients », explique-t-il.

L’histoire de la FleXiever a commencé avec la FleXiever Mobile, une cribleuse vibrante à un étage mobile qui pouvait être tractée par une voiture. Cette première variante était rapidement suivie d’une version Fixed, puis de la Conveyor, équipée d’un tapis roulant, et enfin de la version Skid pour systèmes de conteneurs. « C’est en 2013 que nous avons participé à notre premier salon lors de Matexpo. Je voulais présenter une gamme et la Conveyor et Skid tombaient donc à pic, explique Michael. Les quatre modèles de base, chacun étudié pour un moyen de transport différent (voiture, tracteur, système de conteneur ou fixe) sont tous nés du feedback de clients ou de personnes intéressées. »

Pour que la production soit la plus efficace possible et pour optimiser la capacité de production de SMO, les 4 cribleuses FleXiever originales sont constituées de 2 modules, un caisson de criblage et un châssis. Le caisson de criblage est identique sur toutes les machines, seul le châssis différant.

Depuis 2015, la gamme est complétée par une petite cribleuse présentée pour la première fois lors de Matexpo 2015. Cette cribleuse était particulièrement appréciée par les jardiniers désireux de cribler de petits volumes de compost ou de copeaux.  Différentes entreprises de location allaient bientôt leur emboiter le pas. Et des demandes plus spécifiques venaient de l’industrie. « Comme nous proposions des tamis allant du très fin au très grossier, nous étions généralement en mesure de cribler le produit souhaité, explique Michael. Ces produits étaient très diversifiés, allant des cailloux aux douilles de munitions dans le sable, en passant par les vers dans le compost. Mais nos cribleuses offraient toujours la solution. Nos grandes cribleuses FleXiever avaient surtout fait notre réputation auprès des jardiniers et petites entreprises. Les petits modèles nous ont permis de nous faire connaître sur un marché entièrement neuf de produits dont je n’aurais jamais pensé qu’ils pouvaient également être criblés. »

Le trajet de conception de la FleXiever Miniscreener a été identique à celui des grosses machines. Apport des clients, questions spécifiques et feedback lors de démonstrations ont donné naissance à de nouvelles idées qui se sont rapidement concrétisées dans les ateliers de production d’Eeklo. « En partant de la MiniScreener, nous avons réalisé une version portée sur une remorque, suivie par un modèle équipé d’une bande d’évacuation. Ici aussi, nous avons suivi le même cheminement qu’avec les grandes machines, à savoir un caisson de criblage de base et un châssis modulaire », souligne à nouveau Michael.

La cribleuse à tambour est la dernière venue dans la gamme. SMO a investi dans un terrain de démonstration qui lui permet de montrer toute sa gamme de machines à l’œuvre. Différents engins et toutes sortes de matériaux à cribler sont présents sur ce terrain. Une pelle sur chenilles de 3,5 tonnes et une pelle sur pneus de 15 tonnes permettent de charger les cribleuses. « Nous organisons volontiers des démonstrations, mais nous constatons souvent que le client a demandé d’essayer la mauvaise machine. Différentes machines évoluent côte à côte ici, ce qui permet au client d’effectuer directement la comparaison. Et nous faisons avec plaisir de la place pour un matériau spécifique à cribler. »

%d blogueurs aiment cette page :